top of page
  • Ilan Schwarz

Comment les débats philosophiques permettent de bien préparer les enfants à la Vie

Manque de travail collectif, confiance en soi, empathie… L’école permets de former efficacement les enfants sur certains points mais ne se concentre pas sur les compétences citées précédemment et d’autres. Et si les débats philosophiques étaient justement la meilleure manière de bien former les enfants à vivre leur vie…


Il est indéniable que les enfants ont besoin de développer leur pensée critique et leur capacité à raisonner de manière logique. La pensée critique est encore plus importante depuis l’avènement d’internet car il n’y a plus de filtres à l’information: n’importe qui peut poster n’importe quoi sans rendre de compte à personne, la quantité est privilégiée à la qualité et une personne non avertie pourrait prendre ces informations comme argent comptant. Les débats philosophiques peuvent offrir un moyen idéal pour aider à développer ces compétences. En discutant de sujets tels que la vérité, la justice, la morale et la liberté, les enfants peuvent apprendre à questionner leur propre point de vue et à comprendre celui des autres, développant ainsi leur empathie et tolérance.


En outre, les débats philosophiques peuvent aider les enfants à développer leur capacité à communiquer efficacement. En exprimant leurs idées de manière claire et concise, les enfants peuvent apprendre à persuader les autres de leur point de vue. Cela peut être particulièrement utile pour ceux qui ont tendance à être plus réservés ou timides.

Les débats philosophiques peuvent aider les enfants à devenir des citoyens plus conscients et engagés en discutant de sujets tels que la justice sociale et la responsabilité mais aussi en s’entraînant à collaborer.


S'entraîner à collaborer dès son plus jeune âge est en effet important pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, cela permet aux enfants de développer des compétences sociales et émotionnelles essentielles. En travaillant en équipe, les enfants apprennent à communiquer efficacement, à écouter les autres et à résoudre les conflits de manière pacifique. Ces compétences sont cruciales pour leur bien-être à long terme, car elles les aideront à établir des relations saines et à naviguer dans le monde complexe des interactions sociales.

En outre, cela peut aider les enfants à devenir des leaders plus efficaces. En travaillant en équipe, les enfants apprennent à prendre des décisions, à gérer les projets et à motiver les autres. Ces compétences seront utiles dans tous les aspects de leur vie, tant professionnelle que personnelle.


Enfin, s'entraîner à collaborer dès le plus jeune âge permet également aux enfants de développer leur créativité et leur pensée critique. En travaillant avec d'autres personnes, les enfants peuvent apprendre à voir les choses sous des angles différents et à trouver des solutions innovantes aux problèmes. C’est d’ailleurs ces concepts qui permettent de développer une intelligence collective où chacun essaye d’apporter sa pierre à l’édifice pour parvenir à un résultat plus adéquat et complet par rapport à un résultat obtenu individuellement. Seul, on va plus vite, mais ensemble on va plus loin!




La philosophie apparaît ainsi comme un média idéal pour développer toutes les compétences citées plus haut, mais permets aussi de développer une pensée logique reposant sur des postulats différents de la logique inculquée par les mathématiques (qui est souvent la quasi-principale forme de logique ou résolution de problèmes inculquée à l’école). Alors qu’en mathématiques, on apprends grossièrement qu’iI n’y a qu’une seule bonne réponse acceptable, on apprends en philosophie qu’un problème donné possède plusieurs bonnes réponses, voire pas de bonne réponse nette. Cette logique se rapproche justement de la plupart des problèmes (notamment relationnels) qu’ils rencontreront dans leur vie et qui possèdent aussi une multitude de solutions, voire pas de solution.

Mais à quel âge commencer? On n’enseigne en général pas la philosophie avant la classe de Terminale, pourtant ces compétences peuvent être inculquées beaucoup plus jeune. Il est généralement admis que les enfants sont capables de comprendre et de réfléchir sur des concepts philosophiques dès l'âge de 4 ou 5 ans. À cet âge, les enfants ont déjà une certaine compréhension de la réalité et sont capables de se poser des questions sur le monde qui les entoure. Cependant, il est important de noter que les concepts doivent être adaptés à leur niveau de compréhension et de maturité.


Avec l'âge, les enfants sont de plus en plus capables de comprendre des concepts plus complexes et de participer à des discussions plus approfondies. Il est donc possible de commencer à explorer des sujets plus philosophiques dès l'âge de 7 ou 8 ans. Les enfants de cet âge sont plus capables de raisonner de manière logique et de soutenir leurs arguments.

En somme, il n'y a pas d'âge spécifique où il devient utile pour un enfant de philosopher, cela dépend de chaque enfant et de son degré de maturité. Il est important de s'adapter à leur niveau de compréhension et de les accompagner. Car c’est bien la réflexion de philosopher qui est ici importante, et non apprendre l’histoire de la philosophie et des grands philosophes comme cela peut parfois être le cas dans certaines classes de Terminale et laisser de mauvais souvenirs.



En conclusion, les débats philosophique et la réflexion philosophique permettent de bien préparer les enfants à la Vie car ils représentent des exercices complémentaires à l’enseignement reçu en école. En plus de développer la capacité à questionner intelligemment et argumenter, de nombreuses compétences relationnelles et de compétences dites du XXIème siècle sont développées.

2 vues0 commentaire

留言


bottom of page