top of page
  • Ilan Schwarz

Pourquoi vivre ses émotions est une force

Les émotions ont longtemps eu une mauvaise image: en plus d’être considérées comme incompatibles avec la raison, elles sont vues comme une faiblesse apparente que des individus mal intentionnés n'hésitent pas à exploiter. Pourtant, à la lumière des récentes études sur le sujet, savoir vivre ses émotions de manière équilibrée est un prérequis indispensable pour mener une vie épanouie, à l’heure où elles sont plus sollicitées que jamais. Mais comment faire?


Une réputation dure à porter


« Si tu lui montres que tu as peur, il t’attaquera »

« Tu n’as pas le droit de te plaindre, il y a des gens beaucoup plus malheureux que toi »

« Il n’y a que les bébés qui pleurent »


Voici quelques-unes des phrases que les enfants ont presque tous déjà entendues dans leur vie et qui peuvent souvent les mener à penser qu’exprimer ses émotions est négatif. Ces injonctions ont façonné notre rapport aux émotions et poussent fréquemment les personnes à les enterrer et cacher.


Les émotions sont un énorme atout


Pourtant, les dernières recherches scientifiques sur le sujet ont montré que vivre ses émotions était plus sain tant d’un point de vue biologique que psychologique. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si les mammifères (seul groupe d’animaux à ressentir des émotions) sont le groupe animal dominant sur Terre. Chaque émotion a en effet une utilité bien précise qui nous aide à survivre. La peur se déclenche en cas de danger supposé: elle permet d’augmenter brièvement nos capacités physiques afin de faire face au danger et augmente nos chances de survie. La tristesse est l’émotion de la transition: face à quelque chose qui ne marche pas ou quelqu’un qui nous manque, elle déclenche une activité cérébrale supérieure afin de trouver des solutions et pouvoir s’adapter à ce changement. La colère permet de connaître nos limites et d’éviter de se laisser marcher sur les pieds. La surprise permet d’apprendre plus vite. La honte nous empêche de réitérer des actes répréhensibles envers autrui afin de pouvoir vivre en communauté. Certes, certaines émotions sont parfois moins adaptées dans le monde moderne (le risque est faible de se faire attaquer par un lion au croisement d’une rue) mais elles ont encore toutes leur utilité.


Outre leur utilité, une émotion est une réaction automatique dont on ne contrôle pas le déclenchement et qui est décomposée en 3 phases:

  • La charge, où l’intensité émotionnelle monte et qui révèle les premiers signes comme des sensations dans le ventre ou des mimiques faciales;

  • La tension, où l’intensité est à son maximum;

  • La décharge, où l’intensité décroît souvent suite à une réaction forte comme un cri ou la fuite.

Cacher ses émotions tue


Les personnes qui cachent leurs émotions vivront bien les phases de charge et de tension mais partiellement ou pas du tout la phase de décharge. Une partie de la pression de l’émotion reste et à force de répétitions on se retrouve débordé. Cela a des implications négatives sur la santé: prise ou perte de poids, dépression, espérance de vie diminuée, vieillissement accéléré, irritabilité… Au-delà même de l’aspect médical, les personnes vivant leurs émotions ont tendance à être plus heureuses, ont de meilleures relations avec autrui et ont de meilleures chances de réussir professionnellement et/ou scolairement. Les personnes les plus aimées ou celles qui ont le plus de leadership savent en effet exprimer leurs émotions, reconnaissent celles des autres et savent s’adapter à elles.



Exprimer ses émotions est donc utile et sain mais cela ne veut pas pour autant dire qu’elles doivent être exprimées n’importe comment. Au même titre qu’utiliser uniquement la raison sans sentiments, vivre totalement ses émotions sans filtre est généralement contre-productif. On peut d’ailleurs observer ce type de comportements dans les réseaux sociaux où sont exposées les réactions émotionnelles immédiates des gens sans ou peu de raisonnement. On voit d’ailleurs depuis la démocratisation de ces réseaux que l’échange d’avis différents est devenu difficile et les avis de plus en plus polarisés. Comme pour toute chose, il faut trouver un équilibre; prendre des décisions en faisant intervenir aussi bien la raison que les émotions. Cela n’est pas toujours simple car la grande majorité des gens n’ont jamais appris à bien exprimer leurs émotions, pourtant, il n’est jamais trop tard: psychanalyse, méditation, ateliers, cours… Il existe de nombreuses méthodes de décharge émotionnelle saines allant du sport au contact physique ou la méditation mais elles demandent d’accepter ne serait-ce qu’un peu notre propre vulnérabilité et imperfection: la faiblesse est humaine et tout le monde ne cherchera pas à en tirer avantage. Il appartient aussi aux parents de donner les bons réflexes à leurs enfants ou de se faire aider afin de leur permettre d’utiliser toutes les forces à leur disposition et vivre une vie équilibrée et heureuse: plus tôt ce travail commence, plus équilibrée et heureuse sa vie aura de chances d’être: Les émotions sont une force.

3 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page