Rechercher
  • Ilan Schwarz

Les stéréotypes genrés

Tout paraissait simple avant: les garçons aimaient le bleu et les filles le rose, les garçons jouaient avec des figurines et les filles avec des poupées, les garçons étaient rationnels et les filles émotives. A l’heure de l’égalité et de l’éducation non genrée, quelles sont les différences entre homes et femmes? Qu’est-ce qui découle de l’inné et de l’acquis? Comment envoyer les bons messages à nos enfants


Crédit: Kindel Média


Hommes et femmes sont bien différents...


Il existe des différences physiques indéniables entre hommes et femmes (taille, force, pilosité, etc…) mais qu’en est-il en termes de comportement et compétences? La réponse à ces questions se situe probablement dans le cerveau. Seules 2 différences sont largement acceptées dans la sphère des neurosciences: les zones associées au langage chez les filles et les zones du cerveau associées associées à l’orientation spatiale chez les garçons sont plus développées que chez l’autre genre et induit donc de meilleures compétences EN MOYENNE dans ces domaines. Ainsi, le mythe de l’homme qui possèderait un meilleur sens de l’orientation n’en serait finalement pas un par exemple.


On pourrait aussi citer les garçons qui sont plus intéressés par le mouvement, ou les filles qui seraient plus susceptibles d’effectuer plusieurs tâches en même temps. Malgré tout, les différentes recherches sur le sujet ne permettent pas de vraiment trancher avec certitude.

Au niveau émotionnel, des recherches ont montré qu’hommes et femmes ressentent en moyenne le même nombre d’émotions et d’une intensité similaire dans une journée. On observe cependant une différence au niveau émotionnel: les femmes sont légèrement plus emphatiques que les hommes.


Les différences peuvent aussi se faire par l’effet des hormones sexuelles qui peuvent avoir un impact sur le long terme: testostérone pour ls hommes et progestérone/estrogène pour les femmes (bien que hommes et femmes possèdent ces 3 hormones mais dans des proportions différentes). Ainsi, on suppose que les hommes sont plus enclins à la compétitivité que les femmes à cause de la testostérone, mais encore une fois la certitude n’est pas avérée.




 

... Mais cela s'explique surtout par l'éducation et l'environnement


Pour résumer, les différences hommes/femmes existent belles et biens, mais malgré de nombreuses recherches scientifiques sur le sujet, les résultats ne permettent pas d’apporter de grandes découvertes sur le sujet. Au contraire, hommes et femmes sont plus similaires biologiquement que ce que les stéréotypes nous dictent . Cela indique donc que les majeures différences s’expliquent par l’environnement et l’éducation.


On a tous déjà entendu l’expression « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ». C’est comme cela que se passe dans notre cerveau. Durant les premières années de notre vie, il est extrêmement malléable et construit par les expériences rencontrées. Les filles sont supposément plus émotives? Comme vu plus haut, ce n’est pas le cas, pourtant des recherches montrent que garçons et filles pleurent autant durant l’enfance mais que cela change à l’adolescence pour arriver aux hommes adultes qui pleurent 7 fois moins que les femmes adultes. Cela s’explique par le fait que les adolescents masculins s’identifient à des figures d’homme détachés et impassibles tandis que les femmes se laissent plus aller car la figure de femme « fragile » y est plus valorisé.


Si il est difficile en tant que personne d’influer véritablement sur la société, l’impact des parents sur leurs enfants est puissant, il appartient donc aux parents de véhiculer le moins possible ces clichés genrés. Cela n’est pas facile car nous en véhiculons certains de manière inconsciente: un père parlera plus facilement de voitures avec son fils que sa fille, une fille sur plus facilement inscrit en danse qu’en football par exemple.




 

Les parents peuvent passer outre les stéréotypes


Au final, hommes et femmes sont plus caractérisés par leurs point communs que leurs différences. Cependant, cette question est inextricablement liée à celle de l’importance entre l’inné et l’acquis qui est extrêmement complexe. Ce qui fait que la question des différences hommes/femmes pourrait s’avérer plus métaphysique que scientifique. Si les stéréotypes genrés vous embêtent, vous avez le pouvoir d’influer sur l’impact qu’ils ont sur vos enfants.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout